C’est une nouvelle fausse piste qui a mené les enquêteurs au monastère Saint-Désert de Roquebrune-sur-Argens. Tôt ce matin, ils ont perquisitionné la bâtisse pendant près de 2 heures, le temps d’effectuer une levée de doute mais n’ont trouvé aucune trace de celui qui est suspecté pour le meurtre de sa femme et de ses quatre enfants à Nantes en 2011.