Ils ne comptent pas se laisser faire. Comme ils l’avaient annoncé, les salariés des CNIM vont multiplier les opérations coup de poing pour se faire entendre.