Il n’y pas que les cheminots ou les urgentistes qui sont mobilisés. Naval Group est également sous tension. La CGT s’inquiète du rapprochement entre le chantier naval français et son homologue italien, Fincantieri.