À la veille de l’acte 9 des Gilets jaunes, la CGT refuse de se greffer au mouvement mais entend cette colère « légitime ». En ce début d’année, le syndicat appelle les salariés à se mobiliser au sein des entreprises et n’écarte pas d’organiser de multiplier les blocages.